Ateliers occupationnels

Saint-Georges de l'Isle, 53 300 Saint-Fraimbault-de-Prières

164

Programme

Construction d’ateliers occupationnels pour l’accueil de jour d’adultes handicapés, résidents de l’EPHAD.

Concepteurs

  • Atelier K - Architectes

Commune

  • Saint-Fraimbault-de-Prières

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Association Monsieur Vincent

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2019

Surface(s)

SP : 572 m² - SU : 541 m²

Coûts

Coût construction : 1 062 000 € HT (année de valeur : 2019)

Niché dans un creux de verdure au bord de la Mayenne, la Maison Saint-Georges-de-Lisle accueille et accompagne des adultes en situation de handicap de 20 à 90 ans. Un foyer de vie prend en charge 42 adultes et un EHPAD héberge 46 personnes handicapées vieillissantes. En journée, des animations, des activités culturelles, musicales et créatives sont proposées aux résidents. La construction de nouveaux ateliers pour ces activités est décidée en 2017. Également, le projet réhabilite un bâtiment existant destiné aux accompagnateurs.
Le nouveau bâtiment se démarque des existants sur le site par des formes contemporaines, tout en utilisant des matériaux déjà présents : la pierre, le bois et le zinc. L’organisation spatiale a été conçue en conservant certains arbres existants. L’ensemble de plain-pied, implanté en parallèle de l’allée principale et accessible par une rampe, développe une façade vitrée le long du cheminement, donnant à voir l’activité des ateliers tout en offrant une belle luminosité des cellules.
Encastré en partie arrière, le système constructif s’organise en maçonnerie au nord pour tenir les terres et une cour, et en ossature bois au sud avec les parties vitrées. La toiture principale, de faible pente en zinc, minimise l’impact dans le site. Au dessus de la circulation intérieure, une toiture végétalisée avec une verrière offre un éclairage zénithal.
À l’intérieur, les résidents sont accueillis dans un cadre contemporain : des murs en parement béton, éclairés par des puits de lumière. À l’extérieur, une terrasse en prolongement des ateliers longe le bâtiment, protégée par un muret en pierre de réemploi. La cour haute, semi-encastrée sur l’arrière, bénéficie d’une vue sur la vallée.

Viaduc de la Mayenne

RD20, 53200 Château-Gontier-sur-Mayenne

224

Programme

Construction d’un pont routier qui comprend deux voies automobiles, une piste cyclable et une passerelle piétonne.

Concepteurs

  • LAVIGNE CHERON architectes et SCE

Commune

  • Château-Gontier-sur-Mayenne

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Conseil départemental de la Mayenne

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2022

Surface(s)

3600 m² de tablier

Coûts

15 000 000 euros HT

Documents

Le viaduc de la Mayenne fait partie du projet de la RD20, contournement nord de Château-Gontier. Le programme initial est un pont routier qui comprend deux voies automobiles et une piste cyclable. Pour mettre en valeur le paysage, les concepteurs ont proposé un arc structurel qui devient une passerelle piétonne, belvédère sur la Mayenne.
« Tout naturellement, nous avons fait le choix de recentrer le viaduc sur sa rivière, en créant un arc qui magnifie la Mayenne. L’arc est la solution la plus naturelle pour un pont. C’est l’image même du pont dans notre inconscient collectif. Il symbolise l’union et le franchissement et crée un effet majestueux de porte cyclopéenne. Dans le projet de contournement de Château-Gontier, l’arc met en valeur la rivière. […] D’ouvrage routier de franchissement, le viaduc devient un ouvrage d’art mettant en valeur la beauté du site. Il devient un atout touristique participant au rayonnement du pays de Château-Gontier, du Département et de la Région. Les usagers peuvent emprunter l’arc qui devient passerelle. Depuis le chemin de halage, les promeneurs montent directement sur la structure de l’ouvrage qui intègre un escalier. Arrivé à la clef, au cœur de la rivière, une large terrasse est aménagée pour le bonheur du public. Depuis ce point de vue atypique, les promeneurs découvrent des perspectives fantastiques sur la vallée, sa rivière et ses coteaux boisés. L’ouvrage est un belvédère au cœur de la vallée. »
La conception du viaduc préserve la Mayenne en proposant un seul arc qui franchit d’un seul geste la rivière. Les concepteurs ont imaginé un ouvrage qui met en scène le paysage, révèle sa beauté, son caractère et la dimension de la vallée. Ils ont optimisé la matière afin d’affiner au mieux l’ouvrage qui se révèle très transparent dans le site. Et surtout, ils offrent aux promeneurs une passerelle belvédère qui emprunte l’arc.

Club house C

La Bergerie, 53300 Chantrigné

199

Programme

Création d’un club-house et de vestiaires : un foyer, une buvette, des vestiaires de foot.

Concepteurs

  • cf.architecture

Commune

  • Chantrigné

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Chantrigné

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2021

Surface(s)

SP : 234 m²

Coûts

427 596,82 € HT (hors hono.)

Documents

En plein cœur du bourg rural de Chantrigné, à proximité du cloché classé, le projet consiste en la création d’un club-house et de nouveaux vestiaires de foot.
Au centre du plateau sportif, le nouvel équipement accueille sportifs, enfants et spectateurs en concentrant les usages ; il est implanté à l’articulation des différents accès aux terrains de foot et de tennis. Il permet une vue panoramique sur les espaces de jeux et le vieux cœur de bourg. Reprenant la volumétrie traditionnelle de la longère agricole, il est composé de deux volumes distincts reliés par un auvent. Les vestiaires sont implantés sur la partie nord, en limite de propriété. Ils sont orientés vers le terrain de tennis existant. Entre les deux volumes, l’auvent dessert tous les espaces et s’élargit au sud pour créer un large préau avec vue sur le terrain d’honneur. A l’est, le club-house équipé d’une buvette est le point d’articulation de l’équipement sportif.
Le bâtiment est entièrement réalisé en ossature bois. Le bardage reprend les matériaux et les teintes environnantes jouant sur des teintes neutres et non-contrastées. Le site étant boisé, le bardage bois de teinte naturelle pose verticale et le bac acier gris moyen pour la toiture et les façades permettent une intégration naturelle.
L’approche environnementale se caractérise par un bâtiment ossature bois dans l’objectif de limiter l’impact carbone.

Espace de loisirs de La Mare

Rue d'Anjou - Loigné sur Mayenne, 53200 La Roche-Neuville

164

Programme

Mise en valeur d’un espace naturel humide situé dans le centre bourg de Loigné-sur-Mayenne.

Concepteurs

  • Cabinet OUEST'AM

Commune

  • La Roche-Neuville

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de La Roche-Neuville

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2021

Surface(s)

Parcelle d'une surface totale de 10521 m²

Coûts

244 371,79 € TTC

Documents

Cet espace naturel humide mis en valeur est situé dans le centre bourg de Loigné-sur-Mayenne, à proximité des deux salles communales. Le projet a été réalisé sur une base de réflexion et une proposition de valorisation du site initiées par le CAUE 53. Il consiste à la restauration de la mare dont les abords ont été aménagés, un ponton de bois y a été installé. Également, trois mares supplémentaires ont été créées ; des tables de pique-nique et des jeux de plein air installés. Une passerelle et des chemins piétonniers serpentent entre la centaine d’arbres plantés. Un théâtre de verdure complète l’aménagement de l’espace, mis en valeur par un éclairage autonome à détection.
Les aménagements paysagers ont pris en compte la fonctionnalité, la sécurité et l’accessibilité pour le bien-être de tous. Ils ont permis de regrouper différents usages afin de créer un lieu fédérateur et approprié à la population (lieu de rencontre intergénérationnel) tout en répondant aux principes de développement durable. L’accent a été mis sur la valorisation de l’aspect pédagogique du site avec une sensibilisation à la biodiversité (faune et flore) en lien avec la mare. Ce site est labellisé dans le cadre de la charte « Sur le chemin de la nature : une mare, un bois, un chemin pour chaque école » avec Mayenne Nature Environnement. Dans ce cadre, trois panneaux d’informations ont été réalisés, dont le contenu a été élaboré par les enfants de cycle 3 d’une classe de l’école publique de la Roche-Neuville : « La mare et ses abords », « La Haie »,« Les oiseaux ». Les agents techniques se sont appropriés le cahier des charges de la zone par une gestion différenciée en vue d’assurer le développement de la biodiversité.

Passerelle du pôle d’échange multimodal de la gare

Place Gare de Laval, 53000 Laval

187

Programme

Construction d’une nouvelle passerelle reliant les différents quartiers de la ville par-dessus les voies ferroviaires.

Concepteurs

  • DIETMAR FEICHTINGER Architectes

Commune

  • Laval

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Laval

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2018

Surface(s)

Total 165,5 mPasserelle 96m Rampe 69.5m Portée libre25.3m, 24.4m, 18.1m Largeur10.6m, passage libre 8.0m

Coûts

Montant Travaux : 5 070 000 €

Documents

Le programme consistait en la coordination avec le projet d’aménagement du Pôle d’Échange Multimodal (PEM) et des abords des espaces publics. Désenclavant les zones derrière la gare, la nouvelle passerelle, large et spacieuse accessible aux piétons et aux cyclistes, est conçue comme une promenade reliant des quartiers de la ville. Partiellement couverte, elle est confortable pour le voyageur qui transite entre les quais grâce à sa coque de protection à l’ouest. Entièrement ouverte à l’est, elle relie la promenade qui surplombe la nouvelle gare routière offrant des vues imprenables sur la ville.
La passerelle, revêtue d’un platelage en chêne massif, s’étend sur 95 m grâce à une structure métallique constituée de deux poutres-caissons longitudinales reliées entre elles par des poutres en T tous les 2,3 m. D’une largeur de 8 m, elle est accessible par 3 ascenseurs, 3 escaliers, une rampe. A l’ouest, la promenade est protégée par une émergence verticale du pont surmontée d’un écran de verre de 1,80 m, derrière lequel sont installés des brise-soleils en chêne laminé. A l’est, la protection est assurée par un débordement horizontal de 1,50m combiné à une rambarde transparente.
La passerelle est soutenue par des piles très fines, capables de se déformer pour absorber les distorsions liées à la température. Choisie pour sa résistance et sa durabilité, la structure du toit qui couvre la moitié de la largeur du pont, le revêtement et le tablier sont en chêne. Les bois naturels français ont la même qualité technique en termes de durabilité qu’Ipé. L’utilisation de bois locaux contribue à minimiser l’empreinte CO2 et évite la déforestation.

Cantine scolaire Au goût du jour

4 rue de l’Etang, 53390 Saint-Aignan-sur-Roë

190

Programme

Étude urbaine globale du bourg et construction d’un nouveau restaurant scolaire.

Concepteurs

  • Huitorel & Morais architectes

Commune

  • Saint-Aignan-sur-Roë

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Saint-Aignan-sur-Roë

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2021

Surface(s)

246,20 m²

Coûts

Coût travaux bâtiment : 521 086 € HT - Coût travaux VRD : 64 387 € HT

Documents

Le restaurant scolaire de Saint-Aignan-sur-Roë, composé d’un réfectoire, d’une cuisine et de locaux servants, a été conçu dans sa capacité à mutualiser les usages : accueil des enfants, salles des associations, club des séniors.
En 2015, la création d’un nouveau complexe multisport en périphérie de la commune libère deux hectares non-bâtis en lieu et place du terrain de football existant : une aubaine pour habiter le cœur du bourg.
Cet équipement structure l’espace public. La géométrie étirée du bâtiment et la galerie couverte accompagnent le mail planté favorisant la promenade sur les sentiers du bourg. Le soulèvement de toiture au sud qualifie l’entrée de bourg. Au nord, un jeu de toiture s’opère accueillant les enfants. En partie haute, une série de volumes intérieurs est creusée dans les plafonds accompagnant une lumière diffuse du nord révèlant les habillages bois de peuplier apportant un confort acoustique, tactile et visuel. A l’intérieur, une vue sur le paysage est cadrée pour les enfants.
Les jeunes usagers sont sensibilisés aux enjeux des ressources et de l’alimentation par le caractère bioclimatique à énergie positive du bâtiment. Le choix du bois et de la paille renforce les filières développées en Mayenne. En contrepoint de l’approche low-tech, la toiture photovoltaïque alimentera la future mairie en énergie. La relation au paysage nourricier est renforcée par la plantation d’un verger. Les eaux de pluie sont recueillies dans les citernes du potager pédagogique de l’école. La fenêtre de vérité donne à voir la paille aux enfants. Au final, ce bâtiment construit en structure bois et isolation paille est à énergie positive (BEPOS).

Bibliothèque

2 Rue de Bel Air, 53500 Montenay

239

Programme

Conception d’une nouvelle médiathèque avec des espaces modulables pour les enfants et les adultes.

Concepteurs

  • GAUTIER-GUILLOUX Architecture

Commune

  • Montenay

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Montenay

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2020

Surface(s)

SP : 243 m²

Coûts

Coût bâtiment : 500 000€ H.T (ratios: 2058/m²) - Coût aménagements extérieurs : 50 000 € H.T - Coût aménagement intérieur : 57 000 € H.T. - Budget total : 607 000 € H.T

Documents

La bibliothèque de Montenay, bourg dynamique de la Mayenne, témoigne de sa revitalisation de son centre, accompagnée par les logements et les autres équipements à disposition des habitants.
Cette opération fait suite à une étude réalisée par le CAUE 53, qui montrait l’opportunité de la restructuration du site et de ses bâtiments. La nouvelle médiathèque est conçue avec des espaces modulables pour les enfants et les adultes. Elle s’installe dans un bâtiment en pierres existant, totalement restauré, auquel est adjointe une extension en bois à toiture plate.
L’exposition nord-sud des ouvertures donne à l’ensemble une lumière traversante. La visibilité et l’accessibilité ont été totalement revues et confèrent ainsi au lieu une nouvelle place dans la commune.
A l’intérieur, les collections d’ouvrages pour les enfants et les adultes prennent place dans les différents espaces via un choix de mobilier fonctionnel et modulable. A l’extérieur, la cours est ‘‘perméabilisée’’ et végétalisée. De nouvelles assises et la construction d’une scène ouverte dessine un cadre plus convivial et ouvre de nouvelles possibilités en termes d’actions culturelles.

Gîte du Moulin de Cordouen

Cordouen, 53140 Saint-Calais-du-Désert

184

Programme

Réhabilitation et transformation du moulin de Cordouen en gite

Concepteurs

  • cf.architecture

Commune

  • Saint-Calais-du-Désert

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Communauté de communes du Mont des Avaloirs

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2022

Surface(s)

SP : 250m²

Coûts

381 584 € HT (hors hono)

Documents

Le projet consiste en la réhabilitation du moulin de Cordouen, bâtiment chargé d’histoire, situé au cœur du PNR Normandie-Maine, sur la commune de Saint-Calais-du-Désert, au bord de la Mayenne.
Délaissé à la suite de l’abandon d’un projet de barrage hydraulique, le bâtiment se trouvait en état de grande dégradation naturelle. Une faune et une flore exceptionnelles ont élu domicile sur le site Natura 2000 du moulin entouré de collines, plaines, rivières et chute d’eau. Placé au croisement de plusieurs bras de la Mayenne, un réseau de canaux et de biefs permettait d’actionner un moulin à blé. Aujourd’hui encore, la rivière entoure le bâtiment apportant à la fois une situation, des contraintes et un environnement particuliers.
Des restaurations successives avaient dénaturé le vieux bâtiment en pierre vue, en reliant les parties de chaque côté du cours d’eau, empêchant de ressentir l’utilisation première du site.
Les architectes sont intervenus ayant pour idée de redonner au site son aspect d’origine. Situés de part et d’autre du bief, les deux corps de bâtiment traditionnel sont reliés par un hall, verrière au-dessus de l’eau. Un travail de restauration a permis de réhabiliter ce moulin en gîte confortable, tourné vers le paysage. L’isolation des murs est réalisée en enduit chaux-chanvre dans le respect de la construction traditionnelle. Le moulin est ainsi réaménagé pour accueillir une dizaine de convives.

Siège social

Parc Technopole, Rue Albert Einstein, 53810 Changé

204

Programme

Construction du nouveau siège social afin de regrouper l’ensemble des services actuellement dispersés.

Concepteurs

  • PHARO architectes et urbanistes

Commune

  • Changé

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Privé

Thèmes

  • Mention

Année de réalisation

2022

Surface(s)

SDP : 2 707 m² - Surfaces dans Oeuvre : 2 673 m²

Coûts

5,2 M € HT

Documents

La construction du nouveau siège social de FITECO (cabinet comptable) s’implante sur le terrain mitoyen à son actuel siège qui ne couvre plus les besoins grandissant de la société. La commande était de concevoir un projet permettant de regrouper l’ensemble des services dispersés dans plusieurs locaux. Le siège social était très cloisonné, peu modulable. Il offrait cependant un signal visuel ostentatoire dans son environnement, ses façades entièrement en inox se jouant de reflets spectaculaires. Pour autant, le bâtiment ne répondait plus aux besoins des salariés ni aux aspirations des dirigeants.
La demande était de « casser les codes » pour offrir aux collaborateurs un cadre de travail confortable et motivant, en adéquation avec les nouvelles pratiques. C’est donc le sentiment de nature et d’authenticité des matériaux qui a guidé le travail de conception. Les plateaux se répartissent sur trois niveaux autour d’un atrium central en pleine terre, baigné de lumière naturelle, jardin intérieur et noyau de circulations verticales. Plusieurs espaces partagés et de convivialité ponctuent les niveaux de bureaux (salles de réunion, espaces détente, espaces ludiques, salle à manger, bar…). La philosophie du projet liée au bien-être au travail se décline dans les choix de matériaux structurels, et de parement ainsi que dans le soin apporté aux ambiances architecturales chaleureuses. Poteaux, poutres, fenêtres sont en bois, tandis que le bardage en tuile vernissée blanche de façade joue avec la lumière, ses reflets dialoguent avec ceux du bâtiment voisin en inox.